Bing Surfboards chez Side Shore : projection, surf et crêpe blé noir

Events Bing surfboards matt calvani

Le vendredi 18 octobre 2019 par joddy maguet

0


Pour célébrer les 60 ans de la marque californienne, Bing Surfboards a produit le documentaire Think Bing, retraçant les six décennies d’artisanat de la marque. Nous les avons accueillis ici, chez Side Shore, pour célébrer cet événement avec vous et dédicacer quelques planches. Retour sur le film et leur séjour parmi nous.

Bing : l’âge d’or californien

Tout commence à la plage quand le jeune Herbert Bingham Copeland – de son vrai nom – âgé de  13 ans fait la rencontre du, également minot, Greg Noll. Très rapidement, le duo de surfeur devient inséparable, attirés par le même désir de surfer plus et mieux. Mais l’histoire de Bing Surfboards commence réellement sur un spot Néo-Zélandais, lorsque les quelques surfeurs existant sur l’île rencontrent par hasard Bing et lui demande de surfer sa planche. Ne surfant qu’à l’aide de surfski, la planche shapée par Bing est une révolution pour les locaux.

Bing Surfboards film

Surfski néo-zélandais

« C’est là que je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Et ça me disait bien de fabriquer des surfboards » raconte Bing avec un sourire nostalgique. Et des planches, il en shapa. D’abord une demi douzaine à même le sable de Nouvelle-Zélande puis plusieurs dizaines dans un garage californien. L’ouverture du premier shop Bing Surfboards voit le jour dans la foulée, en 1959 à Hermosa Beach, Californie. 

Bing surfboard shop

Premier shop Bing Surfboards – Image d’archive, 1959

« Je vendais autant de planches que je pouvais en fabriquer, raconte Bing, et avec la naissance de Surfer Magazine, j’ai commencé à recevoir des commandes de la côte Est ». A cette époque, pas de concurrence. Bing raconte la franche camaraderie qui régnait entre les shapers, leurs nombreuses sessions se terminant en soirées et leur popularité sur la côte californienne dans ce tumulte de l’essor du surf. A Greg Noll d’ajouter : « On surfait ensemble, on faisait la fête ensemble et la journée, on essayait de vendre nos planches ou celles du voisin. Je n’ai jamais vu une telle fraternité ailleurs dans cette industrie« . 

Bing Surfboards film

A eux seuls, les quelques shapers dont Bing Copeland, Greg Noll et Dick Brewer couvraient l’entièreté de la demande nationale. Ils étaient au centre du monde du surf, acteur et bénéficiaires de l’âge d’or californien. 

Bing, un esprit novateur

Toujours curieux de partager sa passion et son savoir, Bing Copeland accepte une collaboration avec Donal Takayama. Ce dernier a l’idée de créer un modèle : « les modèles n’existait pas à l’époque, le Katayama est le tout premier de l’histoire, explique Bing ».

Takayama

Donald Takayama et le tout premier modèle : le Takayama

Face au succès de la planche, Bing travaille avec David Nuuhiwa qui créera le noserider Nuuhiwa. Apparaîtra ensuite un modèle révolutionnaire : « la création du Pipeliner enclenchera la révolution du shortboard » témoigne Dick Brewer.  Nous sommes dans les années 70, la communauté hippie s’agrandit et les drogues se font une belle place chez les surfeurs délaissant le longboard pour son cousin plus court : « On s’est vite rendu compte que les choses changeaient, le surf prenait une mauvaise direction et je ne me retrouvais pas dans cette mentalité. » […] je sentais que le shortboard n’était pas bon pour ma longévité dans le business » raconte Bing. Mais une nouvelle surprise frappa à la porte du destin de Bing : les Campbell Brothers et leur invention du thruster. Malcom Campbell témoigne : « à cette époque, nous faisions des choses sur la vague que personne encore n’avait pu voir ».

Bonzer surfboard

Pub d’époque des Bonzer Bing

Le développement et l’introduction du tri fins couplé à la création du Bonzer représentaient l’innovation dont Bing avait besoin pour dynamiser les ventes et donner un nouvel élan à l’industrie. Cependant, petit à petit, Bing perdait pied face à l’envolé et au renversement de l’industrie. C’était sans compter sur la rencontre fortuite d’un jeune surfeur, shaper à ses heures perdues, répondant au nom de Matt Calvani.

Matt Calvani Bing surfboards

Le jeune Matt Calvani chez Bing Surfboards

Matt Calvani, renaissance de Bing

Matt Calvani rencontra Bing comme ce dernier rencontra Greg Noll des années plus tôt : sur une plage : « Je le regardais surfer et c’était comme si je regardais un film de surf des années 60. Puis je suis allé le voir, et je lui ai dit que s’il cherchait quelqu’un pour faire ses planches, je serais plus qu’heureux d’aider ». Bing raconte avoir vu en Matt son mini-moi : « Il avait le feu et la passion nécessaire pour porter le flambeau. Il était parfait pour ce job et j’avais un très bon pressentiment à son sujet ». Et c’est aussi simplement qu’en offrant à Matt Calvani une boite pleine de papier qu’il légua son entreprise vieille de trente ans : « J’ai reçu un gros tas de papiers et de logos et je me suis rendue compte qu’on me léguait tout l’héritage Bing, comme ça, dans une boite, se rappelle Calvani toujours aussi ébahi qu’à l’époque ». 

Bing surfboards matt calvani

Du nez, Bing Copeland en a toujours eu et le choix de Matt s’est avéré plus qu’à la hauteur de ses espérances : « Matt n’a pas seulement repris Bing et sa célébrité pour vendre de nouvelles planches à la mode. Il a reprit les anciens design, les a amélioré et s’en est inspirés pour créer de nouveaux modèles dans la même vibe ». Et à Matt d’ajouter : « J’avais pour ambition de poursuivre cet art qu’était le shape dans les années 60, garder cet héritage d’artisanat et le succès de Bing dans les planches que j’allais shaper ». Aujourd’hui à la tête de Bing Surfboards avec sa compagne Margaret, Matt ambitionne de fêter une nouvelle décennie de shape avec toujours cette même philosophie du surf des années 60. 

BING Surfboards chez Side Shore

Restés avec nous pendant trois jours, découvrez le récap de leur séjour en Bretagne ainsi que la soirée projection au shop :

Depuis dix ans, Side Shore fait venir des planches Bing Surfboards de Californie. Commandez votre custom avant le 31 décembre !

Tags: , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • Où nous trouver ?

    contact@side-shore.com

    Water Shop :
    100 rue des Mouettes
    29200 – Brest
    Tel : 02.98.46.71.85

    Street Shop :
    30 rue Yves Collet
    29200 – Brest
    Tel : 02.56.31.86.91

  • Instagram


    This error message is only visible to WordPress admins

    Error: There is no connected account for the user 7888367112 Feed will not update.