Retour sur les Championnats du Monde de SUP avec Amandine Chazot

Events Stand up paddle world championship

Le jeudi 2 janvier 2020 par joddy maguet

0


Amandine Chazot, 27 ans, a à nouveau été sélectionnée pour participer aux Mondiaux de SUP établi au Salvador en décembre dernier. Elle revient pour nous sur son aventure en équipe de France et la victoire de celle-ci, pour la première fois depuis la création de la compétition. 

Salut, tu viens de rentrer des Championnats du Monde Paddle au Salvador, c’était ta troisième qualification en équipe de France, je suppose que c’était un gros objectif pour toi dans ta saison ?

Oui bien-sûr, cet événement est toujours à part dans le calendrier, très différent des autres courses et j’y accorde beaucoup d’importance. Déjà parce qu’il faut d’abord être sélectionné en équipe de France pour y participer, donc on ne sait pas en début d’année si on pourra y aller, et ensuite parce que cette sélection donne une certaine responsabilité. On sait qu’on fait partie de l’Equipe de France et qu’on va faire la course à la fois pour soi mais aussi pour toute l’équipe. Il y a donc une pression différente dans la préparation, mais très stimulante. J’aime particulièrement l’ambiance collective sur place.

championnat du monde SUP

Podium de l’équipe de France au Salvador en décembre dernier

Tu reviens avec deux médailles d’argent en Longue Distance et en Technical Race, tu peux nous parler de tes courses ?

Oui, je suis très fière de ces deux médailles et des courses que j’ai réalisées.
Après une première journée mitigée avec une 4ème place sur la sprint, j’ai enchaîné avec la longue distance qui a été épique. C’était un parcours de 18km en 3 boucles de 6km dans des conditions très dures : il faisait chaud, avec peu de vent mais un plan d’eau agité et quelques grosses vagues à surfer.

championnat du monde SUP

Amandine sur sa planche Sunova Surfboards, lors de la Longue Distance

Alors que j’étais à la bataille en 2ème position, nous avons toutes suivi la première de la course qui a raté la 3ème bouée du 2ème tour ! Et personne ne s’en est rendu compte, sauf les trois dernières concurrentes qui ont bien tourné la bouée. On nous a donc annoncé, au début du 3ème tour, que nous allions devoir effectuer un tour supplémentaire de pénalité. Ca a été un moment très dur, à la fois pour le mental, parce qu’il fallait accepter de faire 6km de plus mais aussi pour le physique, puisque nous avons ramé presque 3 heures en totalité.

Sunova Surboards

Je réussi sur le dernier tour à remonter sur la japonaise qui était devant moi et juste à la fin à doubler le 3 dernières concurrentes qui ne faisaient que 2 tours ! Bref, une course complètement folle, impossible à suivre sur le live.
Le lendemain, c’était assez dur de se lever pour enchaîner sur les sélectifs de Technical Tace puis le Relais (prone homme-SUP femme-prone femme-Sup homme). Nous repartons avec une deuxième place à l’issue d’une magnifique course très bataillée et très intense, derrière les espagnols.
Et pour mon 4ème jour de compétition, finale de la Technical Race récompensée encore d’une jolie médaille d’argent.

championnat du monde SUP

Une arrivée haute en couleurs !

Vous rentrez également avec le titre de champions du monde par équipe, ça c’est historique ?

Oui c’est le meilleur souvenir de ces championnats. Toute l’équipe de france a été extraordinaire, nous nous sommes énormément encouragés les uns les autres, et tout le monde a obtenu la réussite qu’il venait chercher. Les 4 médailles d’or étaient incroyables et obtenir la victoire par équipe c’était un rêve que nous avions tous en tête et que nous avons construit au fur et à mesure de la semaine.

championnat du monde SUP

Qu’as-tu pensé de la destination (Salvador) et de l’organisation ?

Ces Championnats du Monde, annoncés très tardivement, ont finalement été une très bonne réussite. Le Salvador est une destination assez peu connue, mais le pays a vraiment une volonté de s’ouvrir au tourisme, notamment pour le surf. Et le spot de la compétition était parfait pour la race et le surf, avec une très longue droite qui marche pratiquement tous les jours. Les courses de Longue Distance et de Technical ont pu offrir un spectacle comme on les aime dans la race, avec des phases de confrontation sur les vagues, des bouées techniques et des bords glissants.
Les difficultés étaient surtout pour l’acheminement des planches sur place. J’ai eu la chance de pouvoir voyager avec ma Sunova en deux parties dans l’avion, avec moi de Brest à San Salvador, plutôt pratique !

Sunova Surboards

La Sunova Surboards d’Amandine en All Water 14′ x 23′

Tu peux nous dire quelques mots sur ta préparation pour la compétition, et ton matériel ?

Ma préparation est depuis plusieurs année guidée par mon préparateur physique, Bernard Jaouen, qui adapte très bien mes séances à mon emploi du temps assez compliqué. Je passe pas mal de temps en salle la semaine, notamment sur vélo elliptique. Et le week-end, c’est en Presqu’ile de Crozon, avec Amaury Dormet, que l’on travaille la mise en situation, en essayant toujours d’aller chercher à se mettre en difficulté selon les conditions dans les vagues ou en downwind. J’ai la chance de pouvoir m’entraîner tous les jours avec un adversaire bien meilleur que moi, Boris Jinvresse, et c’est très stimulant ! Et il est même venu m’encourager sur place au Salvador, c’était très important pour moi.
     Pour le matériel, ça fait un peu plus d’un an que je ride les planches Sunova Surfboards et je les connais vraiment très bien. Pour les mondiaux, j’ai choisis la All Water en 14′ x 23′, puisque je savais qu’elle fonctionnerait quelque soit le plan d’eau. Pour le reste, Quickblade 76 vector net, VMG mako 35.

Quickblade Paddles

Amandine, à l’arrivée, équipée de sa pagaie Quickblade.

    Pour ces Championnats du Monde, j’ai mis quelques nouveautés dans ma préparation, notamment en passant plus de temps à optimiser ma récupération, avec beaucoup plus d’étirements, de rouleaux de massage, du yoga. J’ai également essayé d’anticiper la chaleur, en faisant une préparation spécifique au chaud les 10 jours avant de partir et je pense que ça a plutôt bien marché !

Pour retrouver l’intégralité des équipements d’Amandine, ou vous équiper en Stand Up Paddle, rendez-vous au shop ou sur www.side-shore.com !

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • Où nous trouver ?

    contact@side-shore.com

    Water Shop :
    100 rue des Mouettes
    29200 – Brest
    Tel : 02.98.46.71.85

    Street Shop :
    30 rue Yves Collet
    29200 – Brest
    Tel : 02.56.31.86.91

  • Instagram


    This error message is only visible to WordPress admins

    Error: There is no connected account for the user 7888367112 Feed will not update.